Vitus

Pour un premier article sur les cadres j'ai longuement recherché, que prendre? 

Une solution probablement plus simple aurait été de choisir un peugeot en reynolds 531, une documentation développée, une disponibilité importante, le rappel de mon ancien peugeot perthuis en reynolds 531 justement, mais finalement commencer par un premier article sur les cadres vintage francais par un cadre avec des tubes anglais cela aurait fait mauvais genre non?

Donc je me suis rabattu sur une autre solution de l'époque tout aussi compétitive à savoir Vitus et en commencant par l'acier!

 

A l'image de l'article sur les freins CLB je vais me limiter dans un premier temps à la période post années 60 et en parlant dans un premier temps que d'acier

Pour commencer Vitus est en fait la marque associée à la production de tubes légers pour vélo de l'Atelier de la Rive

Dans les années qui nous intéressent la production était réalisé dans la loire sur le site de St Chamond

 

Les différentes séries commercialisées, dans la désignation vitus

le premier chiffre indique le positionnement (à savoir 1 pour entrée/milieu de gamme et 9 pour haut de gamme, nous reviendrons sur le cas spécifique de la série 888), les séries 9xx sont aussi associées à la gamme "super" vitus

les 2 derniers chiffres correspondent à l'année de mise en service donc par exemple 171= 71 = mise en service en 1971)

 

Vitus 171 (1971)

L'acier est de type XC35, c'est à dire un acier à 0.35% de carbone (SAE 1045). En terme de propriété mécanique la limite élastique après mise en forme du tube autour de 600Mpa est ainsi obtenue

acier de type double butted (épaisseur jusqu'à 0.7mm avec renfort de 1mm)

Super Vitus 971 (1971)971

L'acier est similaire à celui utilisé dans la série 171 mais avec un travail sur la mise en forme pour réduire les épaisseurs et ainsi atteindre une épaisseure minimale de l'ordre de 0.6mm. Cela permet donc d'alléger très sensiblement le poids de l'ensemble

 

Vitus 172 (1972)172

Evolution allégée du vitus 171 (à ce stade peu de données reféréncées pour expliquer l'origine du gain, à creuser!)

 

Vitus172 details

Vitus 888 Vitus 888 decal

 

Eh oui une série à part (ni 1xx ni 9xx et 88 ne correspond pas à la mise en service), pourquoi donc? Pour comprendre il faudrait refaire un peu l'histoire et évoquer le cas de durifort et du rattachement en 1972 par Mr Dumas des 2 entités, cette série correspond donc à l'ancienne série de tubes rubis. A noter que comme l'indique (ou plus n'indique pas!) les tubes ne sont pas des double butted mais constant à une épaisseur de 0.8mm ou 1mm selon les tubes utilisés

Le développement "historique" viendra sur ce sujet dans les prochaines semaines

980 (1980)Vitus 980 decal

La série 980 correspond toujours à un acier de type XC35 à l'image du 971 avec un amincissement des tubes pour encore alléger l'ensemble (on passe de 0.6mm à 0.5mm)

181 (1981)Vitus 181 decalf

Il s'agit dans ce cas d'un acier CrMo (je pense que vous allez vous souvenir des aciers Cromo de nos vélos non?) donc un changement notable vs l'acier carbone XC35. Ceci répondait au besoin de concurrencer reynolds qui avait pris d'importantes parts de marché au cours des années 70 (regarder par exemple les vélos peugeot de l'époque!) 

Même si la composition est difficile à définir la plupart des cadres en cromo répondent à la norme SAE 4130, dans ce cas par rapport à un acier "standard' (Fer et carbone) du chrome et ajouté à hauteur de 1% ainsi que du molybdène (~0,25%). Le niveau de carbone reste autour de 0.3%. On parle couramment d'acier 30CD4

La limite élastique attendue sans post traitement est de l'ordre de 700-750MPa  (soit 15% supérieure à celle de l'XC35 constitutif des séries 971 ou encore 980)

Le cadre a une épaisseur minimale de 0.7mm (d'où la désignation dans les séries 1xx)

 

983 (1983)Super vitus 983 decal

Le 983 reprend le concept de supervitus à savoir des tubes sensiblements plus minces que les séries vitus mais avec une composition similaire au 181, le travail sur les épaisseurs permet un abaissement de l'ordre de 150 grammes vs le 181 (épaisseur mini de 0.6). Il reste plus lourd de 100 grammes par rapport au 980 mais ceci était volontaire pour accroître la rigdité (parfois considéré comme limitée sur le 980)

 

Les développements ultérieures à 1985

 

 

 

 

Et aujourd'hui?

Les aciers de type Cromo sont toujours utilisés même s'ils constituent aujourd'hui les entrées de gamme. Il y a aussi eu un développement important de la métallurgie à alliage équivalent avec notamment l'emploi conséquent de traitement thermique. C'est ainsi que 2 niveaux de proriétés mécaniques peuvent être obtenues sur cet alliage en fonction de la réalisation ou non d'un traitement thermique de trempe

pour comparaison voici un comparatif réalisé par Reynolds sur sa gamme de produits (http://reynoldstechnology.biz/assets/pdf/rtl_steel_alloys_extract.pdf). La différence entre un 725 et un 525 (composition pourtant similaire voisine de celle du 983) réside dans le traitement thermique réalisé uniquement sur le 725. Ce dernier permet de faire un gain de l'ordre de 25% sur la limite élastique. On peut voir aussi que les derniers développements (reynolds 953, columbus XCR...) ont permis d'atteindre des propriétés rendant à nouveau l'acier techniquement compétitif vs l'aluminium mais contre le carbone c'est une autre histoire (et que dire de l'effet mode!)

On a donc des solutions aujourd'hui plus de 2 fois plus performantes que le must des années 60-70

 

Comparatif cm

 

Pour revenir à Vitus, l'activité a poursuivi son déclin au cours des années 90 (même si le développement des solutions aluminium à apporter un nouveau souffle, nous y reviendrons dans un prochain épisode)

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×