Créer un site internet

Les pédaliers stronglight

Et oui un nom peu francais pour une société pourtant bien francaise (et après CLB on continue dans l'industrie du cycle stéphanoise)

 

En construction

 

Commencons par un premier clap de fin, à savoir 1993 liquidation des cycles Haubtmann -Stronglight (un petit article de synthèse mettant aussi en évidence l'ensemble de la situation des cycles stephanois courant des années 90 https://www.usinenouvelle.com/article/cycles-haubtmann-stronglight-poursuit-ses-activites-via-un-res.N70751). On reviendra un peu plus tard sur le devenir post 1993 de stronglight

L'histoire de stronglight est la résultante du développement de 2 entreprises à savoir la société Haubtmann et l'établissement Vérot - Perrin, les 2 spécialisaées dans la fabrication de pédaliers pour les cyles

Commencons pas la société qui donnera son nom à Stronglight à savoir Vérot - Perrin. Dans les années cette entreprise produisait des pédaliers en acier (le standard de l'époque) pour le marché du cycle au lieu dit "la fabrique" à Boên sur lignon, sous la marque strong (fort en anglais)

Dans les années 30 la recherche de la performance est de plus en plus un objectif et l'allégement du vélo est l'une des priorités, c'est ainsi que l'on cherche notamment à substituer l'acier par l'aluminium pour le pédalier et ainsi réduire considérablement le poids d'un tel équipement. Mais pas n'importe quel aluminium, car ce dernier doit répondre aux besoins en terme de sollicitations mécaniques, on utilie donc le duralumin. Ce changement de matériau s'accompagne aussi d'un changement de conception (fini la fixation par clavette qui était justement un frein à l'utilisation de l'aluminium).

 

Petite pause technique, qu'est ce que le duralumin, c'est un alliage base aluminium avec l'ajout de cuivre à hauteur de 4% et d'autres éléments d'addition en proportions plus faibles comme le silicium ou le magnésium. Nuance d'aluminium développée dans les années 20 pour le domaine de l'aéronautique. Outre le duralumin on parle aussi d'AU4G ou maintenant d'alliage 2017. Ci dessous les propriétés mécaniques (Rp0,2 = limite élastique avant déformation irréversible du matériaux), cela illustre bien les propriétés intéressante du duralumin dans le pannel des alliages d'aluminium (le 7075 utilisé aujourd'hui sur certains freins haut de gamme est véritablement le seul alliage a présenté des propriétés nettement supérieures)

Alliage alu carameca

 

Le résultat a l'époque est un gain considérable de poids vs la version acier (on parle alors de 500g)

 

Pubstrong verot mai juin1933 1

 

Au niveau du procédé de fabrication il est composé de différentes étapes dont le forgeage pour obtenir la pièce de départ, complèté par de l'usinage pour atteindre l'aspect dimmensionnel. Cela reste aujourd'hui un technique très employée (l'opération de forgeage permet notamment d'obtenir de très bonne propriétés mécaniques comparées à la méthode par coulage, limitée aux solutions économiques). Il faut toutefois noter que la technique est de plus en plus évolué car aujourd'hui le principe assez étendu est le fait d'avoir une manivelle creuse (forte avancée technologique notamment de shimano), double intérêt :

- poids réduit

- mais aussi et surtout, section de la manivelle plus importante ce qui contribue sans surcharge pondérale à une plus grande rigidité

 

Pour se focaliser sur un cas typique de stronglight en adéquation avec nos objectifs de vélo francais repésentatif de la génération 70-80, un très bon exemple est le stronglight 105bis

 

Page 02

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire